Des écologistes en reformatage du peuple-classe. C Delarue

vendredi 27 juillet 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Des écologistes en reformatage du peuple-classe.

A propos d’un débat en cours. Une reprise renouvelée d’un débat ancien : voir "Grand et petit peuple-classe : enjeu d’une distinction."

Pour certain le peuple-classe n’a vocation qu’à un usage circonscrit dans l’analyse du populisme mais pas ailleurs. La preuve du pudding c’est qu’il se mange dit-on à propos du peuple. Autrement dit c’est quand il jaillit sur la scène politique et sociale qu’il existe et que l’on peut s’attacher alors à lire sa composante principale et ses revendications. Reste que Jean-Luc Mélenchon comme ATTAC s’adresse au peuple et que ce peuple ressemble fort au peuple-classe des 97 à 99 % qui sont évoqués par les Indignés.

La seconde manche critique porte sur l’hétérogénéité du dit peuple-classe. Mais la chose est entendue. Nul ne le voit comme unifié. Il est lui aussi clivé et certains des clivages sont importants. Citons le racisme, le sexisme, la xénophobie, le classisme (la haine ou le mépris de classe).

Si le terme de peuple-classe a pu acquérir une certaine pertinence c’est bien pour montrer un très large spectre de population dominée, à laquelle les politiques peuvent et doivent s’adresser en vue d’une politique d’émancipation qui n’est pas homogène. Le discours du PS n’est pas celui du NPA ni celui d’ATTAC.

Le spectre de la domination économique et social semble vaste. C’est là que l’écologie pousse à un reformatage du peuple-classe.

xx

Certes cette domination économique et sociale apparaitra douce aux petite-bourgeoisies (1) mais plus franche contre les classes moyennes (2) et encore plus dure aux couches sociales en-dessous qui sont les plus frappées par la crise économique. Le chômage et la précarité n’épargne aucune couche sociale. Elle est massive chez les femmes et les jeunes.

Si l’écologie prétend être sociale alors elle doit prendre en compte le fait de la distinction classe dominante/peuple-classe. Certes dans le sommet du peuple-classe il y a des couches aisées qui doivent très certainement réduire leur consommation mais aussi contribuer plus fortement via la fiscalité à la redistribution des richesses. C’est d’ailleurs pourquoi j’entends des propositions d’un autre périmètre à peuple-classe qui engloberait les classes moyennes mais pas les petites-bourgeoisies. Pour l’heure, je répugne à placer dans le même sac social un individu qui gagne 3000 euros net par mois ou même, comme F Hollande en 2007, 4000 euros net (son plancher des riches) avec celui qui perçoit 40 000 euros net par mois ou beaucoup plus encore.

De plus, il y a la dimension internationale des luttes et des solidarités. Ici l’adresse large semble la meilleure. Les peuples-classe s’oppose aux G8 et autres grands forum capitalistes.

Christian DELARUE

1) Petite-bourgeoisie : Ni des prolétaires ni des bourgeois !

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/100512/petite-bourgeoisie-ni-des-proletaires-ni-des-bourgeois

Les petites-bourgeoisies en débat sur Bellaciao

Les trois types de petite-bourgeoisie. - CD

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article124357


Brèves

9 novembre 2017 - Facebook - Amitié entre les peuples - site

Facebook - Amitié entre les peuples - site
https://www.facebook.com/amitieentrelespeuples/?pnref=lhc

26 janvier 2016 - Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant

Christian DELARUE, des engagements, un parcours militant
http://amitie-entre-les-peuples.org/Christ

12 novembre 2012 -  Peuple-classe - 99%

Peuple-classe - 99%
https://www.facebook.com/peupleclasse.peuplesocial/?fref=ts