De l’Egypte à la France, la riposte au sexoséparatisme religieux et au devoir d’être hypertextile grandit.

jeudi 23 avril 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

De l’Egypte à la France, la riposte au sexoséparatisme religieux et au devoir d’être hypertextile grandit.

Comme il existe un islam tolérant, de liberté et d’égalité en matière de moeurs, il existe aussi un islam réactionnaire, autoritaire, machiste, sexoséparatiste. Il ne s’agit pas que d’une banale pression de la société via la publicité par exemple. Il s’agit d’une injonction ferme et force et constante ou après les insultes viennent les menaces, puis les coups.

Je laisse de côté la discussion sur un islam terroriste très marginal et dont les membres ne connaissent pas, en général, le Coran.

XX

Pour les musulmans et musulmanes de l’islam tolérant les femmes s’habillent comme elles veulent, tantôt en jupe (courte ou longue) tantôt en pantalon. Elles peuvent aller cheveux au vent. La séduction du corps et des vêtements n’est pas forcèment un « mal » contre Dieu et les êtres humains.

Pour l’autre islam, intolérant, il faut imposer la tenue hypertextile soit le voile islamo-intégriste et la jupe longue sexoséparatiste et ce quasiment partout dans le monde au sud comme au nord, en Orient comme en Occident. Les juifs haredim font de même mais ils sont moins puissants. D’autres revendications s’y ajoutent comme les piscines sexo-séparées. Cf Tariq Ramadan.

XX

Les ripostes aux intégrismes

Avec ces interprétations particulières de la religion, que nous qualifions d’intégriste (pour éviter l’amalgame avec celles plus libérales), les femmes croyantes doivent véritablement se plier à un port de vêtements hypertextiles (voile et jupe sexoséparatiste) chaque jour de leur vie. C’est une très forte soumission sexiste. Il est donc normal que l’on trouve des ripostes d’émancipation.

Elles viennent soit de la société civile soit des Etats.

- ETAT :

Il n’est pas étonnant que certains Etats laïques aient pris, sur demande des populations, des dispositions d’adaptation de la laïcité aux nouveaux enjeux pour freiner l’emprise de cet intégrisme religieux. En France la loi de mars 2004 peut s’analyser ainsi. Elle n’est pas dirigée - formellement en tout cas - contre une religion particulière. Et au sein des religions ce sont uniquement ceux et celles qui ont des signes ostensibles, assimilés à de l’apologie de la religion qui sont visés. Les musulmanes qui portent des signes discrets de religion n’ont pas de problème.

Par ailleurs, l’école est un lieu spécifique de jeunes mineurs ce qui est différent de l’Université. Il y a aussi la circulaire Châtel défendu récemment par Hollande contre NVB qui semble plus en lien avec la loi de 1905 : les « faisants-fonctions » (de fonctionnaires) doivent être neutres comme des fonctionnaires. Ici même les signes discrets pourraient être interdits. Mais la doctrine politique et administrative ne semble pas stabilisée.

Mais on trouve aussi des appels de la société civile tant au sud qu’au nord.

- SOCIETE CIVILE :

Au nord :

La première journée mondiale des femmes sans voile en France | JOL Journalism Online Press

http://www.jolpress.com/femmes-sans-voile-aubervilliers-islam-coran-article-827104.html

Au sud :

Égypte. Appel à manifester contre le voile sur la place Tahrir | Courrier international

http://www.courrierinternational.com/article/egypte-appel-manifester-contre-le-voile-sur-la-place-tahrir

XX

Ce texte vise les intégristes et pas les musulmanes qui se voilent librement.

Dans les pays libres, non totalitaires, on a le droit de s’habiller comme on veux. Encore faut-il que ce soit librement. Mais on ne peux pas supposer systèmatiquement qu’il s’agit d’une soumission à un intégriste. Il peut s’agir d’une soumission volontaire. Et il arrive à tous et toutes de se soumettre volontairement à des normes pour des raisons qui diffèrent d’un individu à l’autre.

Celles qui se voilent librement subissent la critique (il faut s’y attendre car la liberté n’est pas inscrite sur le front) et parfois les insultes (ce qui est condamnable) mais elles peuvent néanmoins circuler, travailler et voter en hypertextile en France, alors que ce n’est pas possible aux infra-textiles, qui n’ont pas le droit de sortir de la plage en string seins nus.

La « stringophobie d’Etat » est plus sévère que « l’islamophobie d’Etat » dénoncée par la gauche qui couvre l’intégrisme hypertextile.

Posons la question autrement :

Ni voilophobie ni stringophobie, relativisme culturel dans le vêtement.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/170415/ni-voilophobie-ni-stringophobie-relativisme-culturel-dans-le-vetement

Christian DELARUE

TEXTILES ou non : Pour une société civile inclusive

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/130415/textiles-ou-non-pour-une-societe-civile-inclusive

OU ici sous un titre différent :

Pour une société civile inclusive avec « textiles » et non textiles.
http://amitie-entre-les-peuples.org/Societe-civile-inclusive-avec


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)