DEMOCRATIE : L’altermondialisme et les syndicats mobilisent le peuple-classe,

lundi 15 mai 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

DEMOCRATIE : L’altermondialisme et les syndicats mobilisent le peuple-classe,

La France de Macron en dérive autoritaire !

La perte de légitimité du gouvernement Macron lors des 100 jours de 2023 et, au-delà, des institutions politiques de la V ème République, nous oblige à redoubler notre mobilisation pour une autre démocratie à la fois plus approfondie et plus étendue, économique, sociale, écologique, féministe et anti-raciste, le tout dans un cadre laïque maintenu. Cela suppose de lutter contre toutes les formes de domination et de discrimination et les combats pour l’accès aux droits de toutes et tous.
De la "démocratie sociale", manipulée par des "discussions occupationnelles" (Angeline Barth - NVO déc 22) à la démocratie globale, il y a ce qu’on nomme pudiquement le "déficit démocratique", lequel apparait lourd. De ce fait les syndicats appellent à un "retour de la raison démocratique" (extrait ci-après in NVO )

Retour à la raison démocratique
Logiquement, les syndicats avaient donc estimé que cette voie de passage par le Rip était si mince qu’il était préférable d’anticiper l’appel à la mobilisation dans les entreprises et dans la rue de manière unitaire. Après le déni de démocratie symbolisé par l’utilisation de l’article 49.3 de la Constitution, et après la promulgation immédiate de la loi par le président Macron. Après la censure de certains articles par le Conseil constitutionnel qui ont rendu le texte encore plus déséquilibré et injuste, la France a été pointée du doigt dans le monde entier pour ses pratiques antidémocratiques, voire répressives comme l’ont montré les violences policières lors des manifestations. A ce jour, le seul espoir d’un retour à la raison démocratique est l’examen d’un projet de loi d’abrogation de la réforme des retraites déposé à l’initiative du groupe Liot et qui doit être examiné à l’Assemblée nationale le 8 juin 2023. La journée d’action du 6 juin prochain, qui se trouve être la treizième journée nationale unitaire vise aussi à faire pression sur le vote. « Nous appelons unitairement nos organisations à aller rencontrer les députés pour les appeler à voter cette proposition de loi », indique le communiqué de l’intersyndicale.

https://nvo.fr/lintersyndicale-appelle-a-une-nouvelle-journee-nationale-dactions-le-6-juin-2023/

L’altermondialisme et les syndicats du travail continuent de mobiliser

L’altermondialisme et les syndicats du travail continuent de mobiliser le monde du travail salarié et au-delà tout le peuple-classe 99% pour changer la donne, ici et ailleurs, pour construire un autre monde possible ! Il importe de préciser que cela passe par la démocratisation des institutions, de tout niveau et partout, face aux classes dirigeantes et dominantes ! Et il n’y aura pas d’autre démocratie que celle existante (cf article 3 constitution française) sans intervention citoyenne du peuple-classe marginalisé, laissé soit au quotidien du travail , soit aux manifestations de rue.

Evoquer abstraitement et formellement "l’intervention citoyenne" apparait très flou, fort insuffisant et même trompeur. Au sein de la communauté des citoyens, et quel qu’en soit le cadre territorial (régional, national, continental-européen), une petite fraction haut placèe trouve des bénéfices réels et importants au système démocratique réduit actuel, système qui donne plus de place à l’intervention des membres des classes sociales dominantes que ce soit dans les entreprises, dans les appareils d’Etat ou dans la sphère politique des grands élus. De plus, on le sait, les classes sociales dominantes trouvent un encadrement d’appui pour le maintien de l’ordre existant.

L’altermondialisme (ATTAC, CADTM et autres acteurs) doit alors, selon nous, mobiliser l’ensemble des classes dominées - ce qui se nomme peuple-classe hétérogène - et qui, à priori, veulent ou peuvent vouloir une autre démocratie, une démocratie plus approfondie et plus étendue ou le peuple a son mot à dire pour bifurquer vers l’écosocialisme !
Le néolibéralisme et ses acteurs s’attaquent à tous les droits conquis du peuple-classe 99% durant le siècle précédent mais ce sont les surtout les précaires et les pauvres qui subissent le plus les attaques anti-sociales.

Quelle république ?
Face aux discriminations diverses promues par les classes dominantes sur ses deux « pôles classistes » , de facture néolibérale et sécuritaire pour Macron et la droite, de type raciste et xénophobe pour l’extrême-droite, il convient de réaffirmer et mettre en application au quotidien les principes républicains d’égalité, de solidarité et de laïcité qui sont les fondements du vivre ensemble. Dans cette perspective, la promotion de la Sécurité sociale telle que connue avant 1967 et celle des services publics, utiles à la satisfaction des besoins sociaux, tout à la fois développés et démocratisés est décisive pour parler de République sociale, une République repoussant alors les logiques de dépossession du Capital, obsédé par se logique de profit (toujours plus !), au lieu de les accompagner.

Quelle démocratie ?
Le mouvement altermondialiste (ATTAC, CADTM, —) prend la suite du mouvement ouvrier, du mouvement féministe du mouvement de sécularisation et de laïcité qui s’est employé sur plusieurs générations à démocratiser la « démocratie réellement existante » (historiquement censitaire, masculine, phagocytée par le religieux) et à ce titre ce mouvement se mobilise à ce titre pour l’instauration de la citoyenneté de résidence et du droit de vote des étrangers.
Les mobilisations féministes sont, quant à elle, transversales à l’ensemble de l’action de l’association et doivent y prendre toute leur place, qu’il s’agisse des luttes contre l’austérité ou pour la justice climatique, et ce d’autant plus que les droits des femmes sont remis en cause par la montée des droites en Europe. Le combat contre les inégalités entre les sexes est non seulement une exigence politique, mais également une condition pour l’émancipation individuelle et col- lective des hommes comme des femmes.
Le droit à une information pluraliste et de qualité doit quant à lui être défendu comme une pièce essentielle de la démocratie, au moment où les grands médias sont de plus en plus concentrés entre les mains de grands groupes privés.
Le mouvement altermondialiste (ATTAC, CADTM) contribue par ailleurs à l’élaboration et à l’expérimentation de formes de contrôle social et démocratique, de socialisation des entreprises et des institutions. Dans le champ de l’action politique démocratique, nous promouvons les mécanismes qui permettent une participation directe des citoyen.ne.s aux décisions les concernant et un véritable contrôle des représentant.e.s.
Cela passe par l’élaboration de nouvelles pratiques démocratiques non exclusivement délégataires et conjuguant à cette fin l’élection avec d’autres modes de désignation des responsables : démocratie directe, tirage au sort, volontariat, expérimentation du mandat impératif, etc. C’est un domaine où la nécessité d’avancer est particulièrement pressante.
D’autant que des propositions, à discuter, ne manquent pas au sein d’Attac : référendum révocatoire, Conventions et Chambre des citoyens tirées au sort, modalités d’un processus constituant issu de la société, expérimentations « ici et maintenant » de pratiques démocratiques nouvelles à l’initiative du mouve- ment social et politique etc.
La transition écologique, sociale et féministe et la rupture avec le capitalisme ne seront possibles que si elles résultent de l’irruption des citoyen.ne.s du peuple face aux classes dominantes qui s’y opposent , irruption dans la gestion de leurs propres affaires au plan local, national, européen et mondial.


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/