Critère textile et réciprocité textile. C Delarue

dimanche 9 avril 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Critère textile et réciprocité textile.

Le critère dit « textile » porte sur les façons de se vêtir et surtout sur les modes extrêmes comme l’hypertextile (vêtements très couvrants) et l’hypotextile (nudisme ou peu de vêtements sur soi). Cela concerne surtout les femmes mais pas seulement.

C’est l’intégrisme religieux sexoséparatiste notamment musulmans (mais pas seulement) qui a fait émerger cette question textile.

I - Question textile, laïcité et DUDH

- Question textile et laïcité.

Ce critère textile peut mettre de côté le débat sur la laïcité car la laïcité n’a pas réponse à tout, si on a compris qu’elle n’est pas politique de sécularisation (politique pour une société ou la religion est absente partout, du moins invisible y compris dans la société civile). La loi de 1905 (1) a exclus la religion de l’Etat donc des services publics mais pas de la société civile.

La loi du 15 mars 2004 contre les signes religieux ostensibles à l’école complète utilement le dispositif de 1905 . Je renvoie ici au livre de Nadia Geertz sur ce point. C’est une loi de protection contre l’emprise des religions sur les jeunes qu’il faut défendre et même étendre à d’autres pays.

- Question textile et DUDH de 1948

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 protège la liberté de conscience, de conviction et de religion dans la société civile. Dans la rue, on peut donc se balader avec un voile et une jupe ras du sol, soit précisément l’hypertextile voulu par les intégristes religieux (musulmans et autres ) et la laïcité non seulement ne peut l’interdire mais en principe vient protéger ce droit. Idem d’ailleurs au travail, bien que cela puisse poser problème, sauf dans les appareils d’Etat, les services publics. Il faut donc trouver autre chose.

II - Pourquoi trouver autre chose ?

- L’emprise et l’intolérance religieuse peut sévir dans la société civile.

Parce que si on peut (encore) se balader en short dans les pays ou voir des cuisses n’est pas immoral (sauf certains quartiers à emprise salafiste) ou en mini-jupe on ne le peut pas se balader en string seulement. Aucun respect pour la conscience hypotextile ! Pourtant la laïcité n’interdit pas le string, (pour homme ou pour femme) mais il y a bien des lois faites par des juristes (intolérants ?) qui l’interdisent ! Injustice textile par défaut de réciprocité.

- Justice textile : Besoin de réciprocité textile .

On voit ici que le critère textile est utile.

Avec ce critère on évoque bien les différentes convictions, les différentes consciences possibles sur son corps librement montré ou caché. Par un homme ou une femme. Pas de sexisme. Il peut y avoir des différences certes.

Si les hypertextiles ont ce droit alors les hypotextiles aussi. Mais dès que le corps social devient plus réactionnaire et autoritaire alors l’hypertextile augmente et l’hypotextile est réprimé.

Si on parle de « démocratie inclusive » c’est pour tous et toutes sur tout le spectre textile ! Sinon c’est la « démocratie hypocrite » !

III - Hypertextile, liberté, égalité.

- Hypertextile et liberté.

La liberté s’oppose - selon une conception qui ne fait pas l’unanimité - au fait d’être constamment, chaque jour de sa vie, sous voilage quasi intégral. Cela s’apparente à une aliénation, une aliénation qui de plus singe et reproduit les diktats des intégristes religieux . C’est assurément problématique. Mais pour celle qui dit que c’est spirituel ce n’est pas une aliénation. Par ailleurs, « nul n’a à libérer autrui adulte de son aliénation »

Il va donc s’agir de se positionner autrement, de protéger autrui de l’emprise de la religion. Abus d’une liberté.

J’ai posé, il y a plus de 10 ans déjà, TROIS critères concernant cette emprise, cette exhibition abusive de la religion (signe ostensible) : 1) Une situation proximale (ensemble en espace restreint), une situation contrainte (espace de travail par exemple), une situation de temps long (pas 5 minutes, plusieurs heures, chaque jour). Cela concerne la vie au travail, en bureau, tous les jours chaque jour. Ce pourrait être totalement insupportable.Radicalement !

- Hypotextile et hypertextile : inégalité.

Constat à vérifier : L’hypotextile se réduit à proportion du nombre de personnes sous hypertextile. Est-ce le fait du harcèlement ? D’une intimidation ? Question ouverte.

Quand l’hypertextile (voile et jupe longue) gagne dans certains quartiers l’hypotextile devient très souvent mal toléré. C’est une sous-culture problématique.

Se balader en string seulement l’été hors des plages n’est pas autorisé. C’est une atteinte à une forme de conscience, à un type de conviction qui pose problème. C’est aussi une inégalité, un défaut de réciprocité.

Christian DELARUE

Onze critiques du foulard ou du voile et de l’hypertextile pour les femmes. C Delarue

http://amitie-entre-les-peuples.org/Onze-critique-du-foulard-ou-du-voile-et-de-l-hypertextile-pour-les-femmes


Brèves

30 août 2016 - Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes

Le sexo-séparatisme est une ségrégation sexuelle contraire à l’égalité entre hommes et femmes - (...)

26 janvier 2016 - Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles

Repères contre le racisme, pour la diversité des apparences-différences textiles et la solidarité (...)