Courte réponse à M Yasser Louati - C Delarue

mercredi 12 juillet 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 27%

Courte réponse à M Yasser Louati - C Delarue

Sur Mediapart en commentaire de son texte

Islamophobie : Repenser la lutte | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/yasser-louati/blog/240417/islamophobie-repenser-la-lutte/commentaires

Vous dites à propos du spectre politique de la critique que vous qualifiez d’ islamophobique : « Ils sont en désaccord sur tout, sauf sur la haine du musulman. Et ensemble, ils ont produit tout ce qu’il fallait pour inonder le pays de livres, articles, reportages, documentaires, débats truqués etc… pour que la norme, ce ne soit pas l’égalité mais la domination. »

D’abord, il n’y a pas de haine généralisée « du » musulman de l’extrême-droite à l’extrême-gauche. C’est faux. On trouvera toujours partout des individus ayant une haine viscérale du musulman essentialisé mais il convient de ne pas généraliser. Et de voir des racistes partout . Je rappelle que ce type de généralisation constitue précisément la mécanique typique de l’individu raciste !

Je dirais que c’est faux à gauche et même faux à droite car même à droite nombreux sont ceux et celles qui ne critiquent pas les musulmans en général. On critiquera certains musulmans . Certains méritent critique et même forte réprobation !

Ce que vous pouvez trouver à gauche c’est une critique ou une haine de certains musulmans tenant un discours particulier de haine des femmes, plutôt hypotextile, de haine des homosexuels, de haine des athées. De ceux-là ou celles-là, pas des autres. Tout comme on trouve une critique de certains catholiques, de certains juifs - je critique les juifs haredim par exemple mais certainement pas le juif essentialisé ou les juifs en général - ou d’autres croyants qui du fait de leurs dogmes agissent en intimidation d’autrui.

Je crois que nombres de citoyens défendent l’égalité et non pas la domination. Un musulman qui travaille et qui n’est pas payé pour son travail effectué sur plusieurs mois - et qui s’adresse à moi - sera défendu afin que ses droits soient rétablis, respectés. Ce type de surexploitation de la force de travail d’autrui est inadmissible et plus encore pour des motifs anti-musulman. Le droit permet de sanctionné négativement ces pratiques.

Christian DELARUE