Contre l’islamophobie et contre la Charia en France ! C Delarue

samedi 6 novembre 2010
par  Amitié entre les peuples
popularité : 22%

Pour une double vigilance :

Contre l’islamophobie et contre la Charia en France !

Débat pour le MRAP.

Dans un premier temps, je souhaite recevoir les amendements des camarades globalement en accord ou plutôt en accord avec ce texte. Ensuite le texte final amendé sera présenté au débat d’orientation interne.

Tenir ensemble cette orientation « Contre l’islamophobie et la Charia en France ! » afin de mieux lutter contre le racisme anti-musulman.

1) Libre critique de l’islam mais respect des musulmans mais pas des islamistes.

Voilà une orientation majoritaire qui pourtant ne va pas de soi. Plus la position ordinaire de l’antiracisme nommée islamophobie laissait entendre empêchement de la critique de toutes les religions y compris par le blasphème et plus il a fallu préciser ce point. Il a fallu aussi préciser un second point car au sein du vaste monde musulman il y a des islamistes. Un islamiste est aussi un musulman mais un musulman n’est pas nécessairement un islamiste. La différence c’est l’adoption de la charia. Le problème est que la séparation de la Charia du Coran n’est pas si simple e que le Coran n’est pas dépourvu de passages très contestables du point de vue des droits humains, ceux des femmes et des enfants notamment.

2) Contre l’islamophobie mais pas « l’islamistophobie » !

La proposition n’est pas nouvelle. Elle est juste plus nécessaire aujourd’hui qu’il y a quelques années ! Disons qu’aujourd’hui nous sommes plus en mesure de percevoir la nécessité d’un double combat car les musulmans pro-charia avancent sous couvert de la lutte contre l’islamophobie. Qui ne le sait au MRAP !

La Charia n’est pas que la doctrine islamique qui pose la parole de Dieu comme surplombant à la fois l’Etat et la société civile et s’imposant contre la démocratie. Outre cet aspect politique, elle a aussi une dimension culturelle avec des tendances autoritaires et sexo-séparatistes. La Charia n’est pas le Coran mais elle bien articulée avec lui d’autant que le Coran n’est pas au-dessus de tout soupçon en termes d’égalité hommes-femmes.

Ce n’est certes pas au MRAP de ce positionner sur cela. Ce n’est pas son rôle. On peut néanmoins retenir à des fins militantes que la Charia n’est pas le Coran. Et surtout que c’est à partir de la Charia que les musulmans sexo-séparatistes autoritaires imposent de très lourdes privations de libertés : l’enfermement des femmes à la maison, la burqa comme le voile ordinaire, l’interdiction de parler aux hommes, surtout occidentaux, d’aller à la piscine mixte. Ils imposent une société sexo-séparatiste dans toutes ses formes.

3) Comment le racisme anti-musulman s’est il affirmé en France ?

On a pas assez dit que les islamistes honnis n’étaient pas des musulmans ordinaires. De nombreux antiracistes se sont fait critiquer pour cela, y compris dans le MRAP.

On a d’une part un courant identitaire défenseur de la France ethnique et un courant qui se réclame d’une République laïque qui stigmatisent (l’un et l’autre) surtout l’islam et les « jeunes de la diversité » sans nuance aucune et par amalgame entre les islamistes sexo-séparatistes et les musulmans ordinaires. A lire les fameuses « ripostes laïques » on ne voit quasiment jamais de différences au sein de l’islam entre des radicaux et des modérés.

On a d’autre part les Indigènes de la République (au sein du PIR), qui dans un sens radicalement opposé, défendent tout l’islam et la communauté musulmane dans sa globalité, des plus modérés au plus radicaux. Refusant le paternalisme républicain et la diabolisation d’un quelconque courant les Indigènes entendent ne pas monter les uns contre les autres. Ne pas diaboliser le diable afin de laisser les musulmans eux-même régler la question dans le secret des mosquées, n’est-ce point là du communautarisme, une forme de sectarisme ? D’ailleurs les musulmans érudits en Europe qui ne vivent pas mentalement hors de la société écrivent qu’il y a plutôt un « islam arabe simpliste, parfois complexé, arrogant et paternaliste » qu’ils (des prédicateurs extra-européens) veulent véhiculer auprès des musulmans d’Europe.

Le communautarisme de type « indigène », paradoxalement justifié par un refus du paternalisme, est parfois présent dans le MRAP. On a eu et on a encore au sein du MRAP des camarades qui non seulement refusent de faire cette distinction entre radicaux et modérés mais refusent aussi le cas échéant que l’on diabolise le diable intégriste. Pour faire bonne mesure il n’y a d’ailleurs plus d’intégrisme catholique ni de sionisme sur les listes. Ils s’acharnent alors à trouver alors des vieux monstres laïques qui n’ont pourtant plus de succès de masse depuis longtemps (lire :). Ils refusent la différentiation sous différents prétextes tel celui-ci : l’intégrisme est imprécis ou l’intégrisme n’est pas valide pour l’islam. Le remplacement de intégrisme par radical n’a pas eu plus de succès car radical semblait être réservé aux seuls terroristes d’ Al Quaida ! Ces islamogauchistes ont fait le lit du racisme islamophobique. Il faut le reconnaitre.

4) Contre l’islamophobie mais sans islamogauchisme.

L’islamogauchisme est une dérive issue du campisme contemporain celui dit du « Choc des civilisations ». Il soutient tout ce qui est du côté du Sud et des dominés y compris les pratiques religieuses odieuses sur le plan culturel. Or les dominés n’ont pas toujours raison et n’ont pas toujours des pratiques d’émancipation . Au sud comme au nord il y a chez eux du racisme et du sexisme . (Il y en a certes aussi chez les dominants du nord et chez les bourgeoisies compradores du sud c’est évident.) L’islamogauchisme est d’emblée clivé sur un combat simpliste : pro-musulman parce que celui-ci est dominé et anti-sioniste car ce dernier est dominant du fait du partage du monde entre l’Orient et l’Occident et de la place du conflit israelo-palestinien. L’islamogauchisme est en quelque sorte l’alter-égo du sionisme dominant à droite et sur la planète. Ici l’islamogauchisme est contre le « carré républicain » Liberté, Egalité, Fraternité, Laicité (1). Aucun de ces principes n’est en effet compatible avec lui. Les femmes ne sont pas libres, pas égales. La fraternité suppose la domination théorisée et défendue et non pas résiduelle. Quand à la laïcité elle est rejetée.

Dans la perspective altermondialiste, être du côté des dominés c’est certes promouvoir d’autres rapports nord-sud favorables à ce dernier. C’est aussi sans doute aucun défendre le peuple palestinien contre le colonialisme israélien mais ce n’est cependant pas défendre l’islamisme autoritaire (3) et sexo-séparatiste, surtout ici ou en Europe. Accepter un islam républicain est normal, soutenir un islam d’émancipation (2) est souhaitable mais pas un islam guerrier et sexo-séparatiste. Tout ce qui vient de l’islam n’est pas bon : Pas l’islamisme ! Tout ce qui vient du judaisme n’est pas bon non plus : Pas le sionisme ! Tout ce qui vient du christianisme n’est pas bon aussi : Pas l’intégrisme. Luttons contre tous les intégrismes ! Il y a bien des monstres qui viennent des âges obscures au sein de l’islam comme il y en a dans le christianisme ou dans le judaïsme. Les athées et les agnostiques ne sont pas protégés des dérives autoritaires mais il ne forment pas un courant de pensé homogène.

Il y a en France, en Grande-Bretagne et dans d’autres pays une minorité de musulmans (que l’on peut nommer islamistes pour les distinguer des musulmans ordinaires) qui déploient des pratiques sexo-séparatistes issues de la charia. Cet islam-là cherche à passer pour l’islam ordinaire pour des musulmans ordinaires car la distinction de la charia du Coran n’est pas absolue et le Coran n’est pas qu’un texte pacifique. Le Dieu d’amour n’y pas toujours tendre pour les femmes.

5) Si l’amalgame contribue au racisme, le MRAP doit le dénoncer.

Car sous couvert d’anti-racisme certains musulmans avancent des thèses incompatibles avec un Etat de droit, avec l’égalité homme-femme. Et ils sont actifs dans les quartiers et dans les mosquées. Cet islam autoritaire et sexo-séparatiste a été normalement rejeté par une majorité de français et d’européen mais en assimilant tout musulman à ces radicaux. Ne pas y répondre fait le jeu du racisme anti-musulman. Un communiqué du Conseil européen en ligne sur DifférencesLarevue le souligne : Le discours populiste stigmatise les musulmans européens (CEDH) http://www.differences-larevue.org/

Il est de plus en plus important de savoir défendre notre orientation antiraciste contre l’islamophobie mais sans qu’elle puisse être assimilée à la défense des islamistes et de la charia. Nos développements contre l’islamophobie ne doivent pas protéger les islamistes qui sont de facture multiple, donc pas nécessairement que des pro-Ben Laden. En général il se réclame de la Charia.

Cette précision à notre orientation n’est pas simple car déjà au niveau du langage les termes musulman et islamiste peuvent etre employé l’un pour l’autre (même si l’un le second à une connotation dure) dans la vie courante . Le Coran étant articulé à la charia Le FN se réfère aux islamistes dans ses affiches et contre le MRAP les tribunaux lui ont donné le droit de le faire.

En outre la liberté de critique de la religion y compris par le blasphème doit être défendu tant ici qu’au plan mondial pour peu que cela ne se traduise pas par une décharge de haine contre les musulmans (4).

Christian DELARUE

1) Le « carré républicain » : Liberté, Egalité, Adelphité, Laïcité

http://www.france.attac.org/spip.php?article10468

2) En défense de l’islam d’émancipation !

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article734

3) RL : Hanni Ramadan, défenseur de barbarie, n’est pas un musulman ordinaire !

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1352

4) Désacralisation : La critique rongeuse des souris s’attaque au Coran !

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1347