Contre Mouloud AOUNIT, « Riposte laique » méprise les valeurs d’ouverture et de justice !

mercredi 15 août 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Contre Mouloud AOUNIT Riposte laique crache sur les valeurs et l’esprit d’ouverture et de justice sociale !

JPEG - 4.3 ko

Mouloud Aounit détruit la France ! C’est Riposte laique qui le dit. A l’heure de la crise financière RL ose dire qu’un antiraciste soucieux du « vivre ensemble » dans l’égalité des droits et des devoirs est responsable de la crise. On a là le prototype de la pensée du « bouc émissaire ». Pas un mot sur la Troïka (FMI, UE, BCE), pas un mot non plus sur les grands financiers de chez nous réellement responsables de cette situation. Mais, on le sait, montrer un « bouc émissaire » sert précisément à cacher les vrais responsables.

- Contre l’esprit étroit de RL

Il y a eu d’abord l’article de Pierre Cassen intitulé : « Mouloud Aounit, mort d’un militant qui a préféré combattre la France que l’aimer. » . Puis c’est sa collègue Lucette Jeanpierre qui a pris le relais pour diffuser le même genre de prose : « pro-immigration donc contre la France ». Je ne prendrais pas la peine de répondre si je ne voyais autour de moi, là ou je travaille, que cette prose peut avoir de l’influence, notamment chez les « petits employés » (dont je suis aussi).

RL sont totalement incapables de faire preuve de la moindre humanité pour d’autres humains que les français . Le groupe RL est arcquebouté sur la défense d’une France « blanche », surtout celle des riches en fait.

- Mouloud AOUNIT pour une France sociale et ouverte !

RL ne sait pas que Mouloud Aounit aimait la France comme des millions de français nés ou non en France. Oui ce n’est pas la même France que Cassen (Pierre). Il s’agissait d’une France sociale et ouverte. Car pour qui n’est pas nationaliste (1), le social et l’ouverture vont ensemble. Et quand au MRAP on parle d’ouverture , ce sont le plus souvent des humains dont on parle et beaucoup moins souvent des échanges marchands. J’y reviendrais. Donc au MRAP, nous sommes favorable au droit des vote des résidents étrangers durablement installés sur le territoire. Nous sommes pour que ces résidents puissent y vivre avec les mêmes droits et devoirs.

Quand Mouloud Aounit, comme ses amis du MRAP d’ailleurs, militait pour l’esprit d’ouverture, c’était dans un esprit de justice sociale, sans confinement communautaire, fut-ce la communauté nationale. Ce n’était pas donc pas contre les ouvriers ou employés français nés en France avec des parents français et grands-parents français et arrières grands-parents français ! Preuve : Beaucoup de membres du MRAP sont de « gauche » (et non de « gôche ») dans sa diversité. Beaucoup sont d’ailleurs critique du PS mais plus encore de N Sarkozy et de Le Pen. Ils sont aussi très souvent syndiqués comme travailleur du privé ou du public. Bref ils sont citoyens actifs, très soucieux des conditions de travail et de vie des couches modestes et des couches moyennes frappées par la crise, et ce sans distinction de couleur de peau ou de religion. Évidemment. J’en suis rendu à dire cela ! Défendre tous les travailleurs indépendants et salariés, ou ceux déjà au chômage, sans stigmatiser ceux qui vivent avec le RSA. Il y a donc bien ici un contenu de justice social qui n’est pas instrumentalisable par le concept de Nation ni recouvrable par l’invocation de la France mais qui est par contre compatible avec l’esprit d’ouverture.

Ce n’est pas un hasard, si le MRAP est membre co-fondateur d’ATTAC. Le MRAP sous-traite en quelque sorte à ATTAC le problème de la bonne action à mener contre la crise financière et l’oligarchie financière mondialisée. Et là je me permets une critique de RL : Ou se trouve la critique de la finance chez RL ? De son côté anti-social et prédateur . De son côté anti-démocratique et pro-gouvernance, pro-oligarchie. De son aspect anti-écologique, destructeur de la nature. C’est bien beau de gloser sur la France en général et les français sans distinction de classe mais dans la France, il y a aussi et surtout la minorité de grands financiers qui spéculent pour accumuler de gros profits contre les ouvriers et employés, qu’ils soit français blancs, bruns ou noirs.

Les victimes de la crise sont en-bas, les grands responsables et les grands profiteurs sont au sommet de la Nation comme au sommet de l’Europe. Il ne faut pas fétichiser la France, pas plus que l’Europe d’ailleurs, et en faire une entité fétiche, une idole, un demi-dieu devant lequel on s’agenouille. Dans la France, il y a bien une dynamique de destruction qu’il faut critiquer. Les destructeurs des services publics et de l’emploi stable sont au coeur de l’oligarchie qui nous gouverne. Et cette oligarchie n’a pas de frontière. Avec N Sarkozy elle avait un axe fort franco-allemand, une coopération forte des bourgeoisies françaises et allemandes était orientée contre tous les peuples-classe d’Europe. Il y a là une tâche critique, théorique et pratique, déjà entreprise par ATTAC et bien d’autres . A poursuivre ! Je n’ai jamais vu que RL avait mouillé sa chemise en ce sens. J’ai plutôt l’impression que son nationalisme français sert de couverture à la classe dominante qui précisément détruit la France d’en-bas, entendez son peuple-classe (cf Mouvements).

Mouloud Aounit et ses amis, sont donc innocents en matière de « francophobie » (sic), de destruction des conditions de travail et de vie des résidents en France. Bien au contraire, il fut un grand combattant du « vivre ensemble » puis du « vivre ensemble » dans l’égalité des droits et des devoirs.

- Les origines d’une sensibilité

L’origine de Mouloud Aounit, soulignée par Pierre Cassen l’a peut-être - c’est une hypothèse - sensibilisé à la nécessité du décloisonnement des consciences et des nations. Ce fut son apport. A l’heure de la mondialisation de la finances et des échanges marchands il est effectivement grand temps de faire preuve d’humanité en acte certes avec les licenciés et précaires français - on le répète - mais aussi à l’égard de ceux étrangers résidents en France depuis fort longtemps mais aussi avec les Rroms et tous les migrants .

Cette sensibilité est atrophiée et pervertie chez tous les nationalistes haineux des migrants et protecteurs des puissants de France, ceux qui précisément licencient et précarisent aussi bien les français que les migrants. Ceux qui accumulent de la puissance financière sur le dos des couches modestes et des couches moyennes.

Cette atrophie de la sensibilité provient de la survalorisation et de la généralisation des actes illégaux commis par les résidents étrangers sur le territoire national. La réponse est pourtant simple : ils sont redevables de la justice comme les autres, et des mêmes principes. Ils n’ont pas à être plus sanctionné. Ils doivent surtout avoir les droits de citoyenneté de tous ceux qui participent à la production de l’existence sociale. L’immigration ancienne a construit la France, construit ses immeubles, ses autoroutes. Mais aujourd’hui les jeunes résidents devenus français pour la plupart, peinent à trouver place dans le monde du travail. Souvent, cela est du au racisme. Il en est de même pour le logement. Ce racisme s’ajoute aux difficultés que connaissent tous les autres. C’est pourquoi il faut œuvrer à un monde tout à la fois plus social et plus ouvert, du moins au plan humain.

Christian DELARUE

Cette contribution personnelle d’un ex membre du Bureau exécutif du MRAP et délégué cofondateur d’ATTAC ne saurait être assimilée à une position officielle du MRAP.

1) Le nationalisme est souvent anti-social et protecteur de la domination de la petite minorité riche d’en-haut. Il est aussi contre l’ouverture aux migrants mais favorable aux expéditions de colons du temps de l’Empire français.