Ch DELARUE pour l’égalité contre Ramadan, Soral, Dieudonné, Belghoul, Faurisson et Zemmour car racisme et sexisme mélangé.

dimanche 18 octobre 2015
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Réponse à critique.

Ch DELARUE pour l’égalité (antiraciste et antisexiste) contre Ramadan, Soral, Dieudonné, Belghoul, Faurisson et Zemmour car racisme et sexisme mélangé.

Tariq Ramadan le « sexoséparatiste des piscines islamiques » a manifesté toute son amitié aux deux compères « antisionistes » (sic) à forte tendance antisémite que sont Soral et Dieudonné lors du congrès de l’UOIF au Bourget. Au sexisme il a ajouté le racisme antisémite.
(http://www.dailymotion.com/video/x8yma8_dieudonne-et-alain-soral-au-rassemb_news)

Alain Soral et Farida Belghoul sont des potes contre la « théorie du genre » (sic) et feu les « ABCD » de l’égalité (retirés par Hamon) ! De là à des rapprochements avec les intégristes catholiques de Civitas il n’y a pas loin. Ils manifestent bien ensemble à droite contre le mariage homosexuel mais ne pratiquent pas la même forme de racisme.

Dieudonné, l’homme à la quenelle antisémite, a lui donné un « tonnerre d’applaudissements » pour le négationniste Faurisson. Ce jour-là, selon Mémorial 98, « sont présents : Le Pen et sa famille, Alain de Benoist, Dominique Joly, conseiller régional FN élu sur la liste de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, homme des finances et des relations avec le général et ministre de la Défense syrien Tlass, organisateur en 2006 du voyage de Dieudonné, Soral, Meyssan auprès du Hezbollah et de la visite de Dieudonné à la fête du FN au Bourget qui officialisa leur convergence. La négationniste Ginette Skandrani aussi est là non loin du leader « radical » Kémi Seba, familier des collaborations avec les groupuscules néo-nazis ».

Quand à Eric Zemmour, un peu à part, il combine lui plusieurs références de type « pétainiste », devant normalement heurter la conscience commune « républicaine » en France. Citons : antisémitisme, islamophobie, xénophobie de la « préférence nationale » mais aussi franche misogynie. Il est lui aussi sexiste et raciste. Il recycle continuellement tout un ensemble idéologique réactionnaire, se rattachant à la devise pétainiste « Travail, Famille, Patrie » avec pour cible le triptyque républicain « Liberté, Egalité, Fraternité » sur lequel Ernst Bloch a construit jadis une philosophie de la dignité qui reste toujours à accomplir.

Christian Delarue