Caroline Fourest empêchée de débat : Le MRAP condamne une opération liberticide.

lundi 24 septembre 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Caroline Fourest empêchée de débat : Le MRAP condamne une opération liberticide.

Christian DELARUE

J’ai vu la position du MRAP ici sur l’intrusion violente d’une trentaine d’individus pour empêcher un débat “Comment lutter contre le FN ?” à la fête de l’humanité co-animé par la journaliste Caroline Fourest et Hervé Poli – suppléant de J.L.Mélanchon pour les légilatives dans la circonscription d’Henin Beaumont.

Trois parties ici : une sur oumma.com, l’autre sur la position du MRAP et enfin un rebond sur la position du MRAP.

I - Sur oumma.com

Ce blog d’un antiraciste proche des Indigènes de la République, critique acerbe de Caroline Fourest et critique très bienveillant de Tariq Ramadan note que le site Amitie-entre-les-peuples mettait ce « chahut » sur le compte d’islamistes de oumma.com. Cette référence a été retirée car le site a écrit un démenti. Quand au racisme suprématiste blanc, je n’ai jamais dit qu’il était théorisé par oumma.com.

Ce site oumma.com n’est pas l’équivalent musulman de Golias ou de Témoignage chrétien . Il peut très bien défendre un islam très conservateur et critiquer des islamologues progressistes comme Malek Chebel. Il en a parfaitement le droit. Loin de moi l’idée de l’en empêcher. Mais au sein du MRAP, je n’appréciais pas que Mouloud Aounit y participe. C’est mon opinion.

cf. Caricatures : quand Malek Chebel raconte n’importe quoi | Oumma.com

http://oumma.com/14154/caricatures-malek-chebel-raconte-nimporte-quoi

Ce site oumma.com ne cesse de poser l’islam en victime et refuse 1 de voir la responsabilité intrinsèque d’une partie de l’islam, 2 de voir que toutes les religions sont critiquées surtout lorsqu’elles affichent une pente intégriste. Il semble, au contraire de ce que dit Naulleau, qu’il soit beaucoup plus aisé de critiquer le christianisme que l’islam. Car on sait qu’en cas de blasphème contre Jésus par exemple (Ave Maria ) on n’a que les intégristes chrétiens à monter au créneau et pas pour racisme. Alors que dès que l’on dit « nique le prophète » les musulmans tendent plus largement à invoquer d’emblée l’islamophobie - même si les violents sont minoritaires - et veulent transformer une offense à la religion en humiliation et en diffamation. Or une offense n’est pas une humiliation ni une diffamation. Et surtout la « diffamation de la religion » n’est pas la diffamation d’un individu. Le respect est du aux personnes, pas plus (1).

C’est pour cela d’ailleurs qu’il ne faut pas céder que la question du blasphème au plan mondial, au niveau de l’ONU.

Eric Naulleau : « Du moment que c’est l’islam, tout est permis » | Oumma.com

http://oumma.com/14172/eric-naulleau-moment-cest-lislam-permis

La notion d’islamophobie doit rester un concept de lutte contre le racisme qui frappe les musulmans . Il y a aussi un racisme qui frappe les juifs, les noirs, les arabes, etc. La notion d’islamophobie ne doit pas devenir un outil de protection contre le blasphème et la critique désacralisante de la religion.

Sur oumma.com, on n’apprend pas - bien au contraire - que ce sont les personnes qu’il faut respecter et pas les croyances ou les religions. En régime laïque, les religions ne sont que des appareils d’influence idéologiques à dominante masculine à critiquer et non à glorifier, du moins dans la société civile. Il n’y a que les fonctionnaires de l’Etat qui doivent rester neutres. Le prêtre qui en Syrie fait un travail de réconciliation entre religieux en guerre est positif. On peut l’admirer pour ce travail et non pour sa croyance (en Dieu). D’autant que l’on ne sait rien de ce qu’il pense par ailleurs de la laïcité et de l’émancipation .

L’actrice américaine Whoopi Goldberg : le respect des religions avant tout | Oumma.com

http://oumma.com/14173/lactrice-americaine-whoopi-goldberg-respect-religions

2 - La position du MRAP

Courrier des lecteurs. L’Humanité des 21-22-23 septembre 2012.

MRAP PARIS

Le Mrap salue la volonté des responsables de la Fête de l’Humanité d’organiser un débat concernant le Front national. Les thèses xénophobes de ce parti – à l’unisson de celles de ses homologues dans l’ensemble de l’Europe – font planer une menace sur la démocratie, d’autant plus qu’elles débordent les frontières du parti d’extrême droite. La confrontation des idées – par nature pluraliste – est une nécessité pour renforcer les garde-fous qui doivent protéger la société du racisme et de la haine. Le Mrap déplore et condamne les agissements antidémocratiques de ceux qui ont empêché le débat programmé et que Patrick Apel-Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité, désigne comme « un petit groupe de fanatiques religieux ou politiques ». Ces agissements sont d’autant plus condamnables qu’ils invoquent la lutte contre l’islamophobie pour justifier leurs actes. Instrumentaliser la nécessaire lutte contre l’islamophobie, tout comme celle de l’antisémitisme par d’autres extrémistes, porte un grave préjudice à ces combats hautement nécessaires. Les seuls

Les seuls bénéficiaires de ce type d’actes liberticides restent le Front national et les tenants de ces idéologies de haine, ce qui à l’évidence n’est pas une priorité des extrémistes intervenus à la Fête de l’Huma, puisqu’ils ont privé le public de la Fête d’un débat le concernant.

3 - La position du MRAP comme une critique des IDR.

Sur le site des Indigènes de la république – www.indigenes-republique.- Houria Bouteldja, justifie ainsi cette intrusion :”“Nous considérons que Caroline Fourest est l’une des principales propagandistes de l’islamophobie en France. Il nous paraît inconcevable que quelqu’un que l’on considère comme islamophobe aille faire la leçon au FN."

La critique de l’intégrisme est donc apparentée à de l’islamophobie et cette interprétation autorise un comportement liberticide et violent. Quand à nous, il nous parait inconcevable que ce groupe IDR protecteur en France des islamistes les plus radicaux puissent faire efficacement la leçon à Caroline Fourest et aux FN. Ce ne sont qu’une variété de gauchistes brun-rouge.

Christian DELARUE

1) Personnellement, je ne respecte même pas le drapeau français, pas plus qu’un autre, ni la Marseillaise, bien que je sois fonctionnaire. Je me contente de respecter la loi mais sans le moindre zèle. Et le « nik la France » ne m’angoisse pas. Ce « blasphème » (si on peut dire ainsi) n’est que l’écume d’un problème plus profond tout à la fois économique, social et culturel. Il faut aller au-delà des apparences pour comprendre le monde et les humains.

Autre critique dans la même veine et bien que je ne partage pas toujours la position de LO : Lutte Ouvrière Hebdo - Fête de L’Humanité : Caroline Fourest empêchée de parler