CRAN : Avec Hollande, le sexisme recule, le racisme avance

jeudi 3 juillet 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Avec Hollande, le sexisme recule, le racisme avance
(02-07-2014)

La polémique sur les ABCD de l’égalité laisse dans l’ombre un fait pourtant évident. Malgré sa frilosité, le gouvernement accepte tout de même de travailler à la lutte contre le sexisme, mais il refuse totalement de s’engager contre le racisme. Avec Hollande, le sexisme recule, le racisme avance.

En effet, en matière de lutte contre le racisme, le président de la République a eu sans cesse une attitude problématique concernant :

- le vote des étrangers,

- les attestations de contrôle,

- les réparations promises par Jean-Marc Ayrault, auxquelles il s’est opposé,

- l’hommage maladroit à Jules Ferry (le raciste),

- l’absence de critique face à la politique anti-Roms (de Manuel Valls),

- l’absence de réaction face aux hommages à Colbert, l’auteur du code noir (sans cesse célébré par Montebourg),

- le soutien tardif à Taubira (comparée à une guenon),

- le blanchiment de la cérémonie du 6 juin 2014 (sans aucun chef d’Etat africain), etc.

Et tout cela, alors même que les progrès du Front National et la crise, dont les première victimes sont les minorités ethniques, font que le racisme se renforce de jour en jour.

« Si je me réjouis des avancées, même modiques, dans la lutte contre le sexisme, je regrette les reculs systématiques dans la lutte contre le racisme. Tout cela crée un malaise croissant, a indiqué Louis-Georges Tin. Cela donne l’impression qu’il y a des discriminations qu’il faut combattre, et d’autres que l’on peut accepter », a ajouté le président du CRAN.

« Lorsque le gouvernement a commencé à travailler sur les ABCD de l’égalité, pourquoi n’a-t-il pas songé à intégrer les autres formes de discrimination ? Pourtant, nous avions organisé à l’Assemblée un colloque avec George Pau-Langevin sur cette question, en intégrant toutes les discriminations. Il y a eu un plan contre les violences faites aux femmes lancé par Najat Vallaud-Belkacem, mais rien sur les violences racistes, malgré les requêtes nombreuses du CRAN. Et lorsque François Hollande a créé un ministère de l’égalité entre hommes et femmes, pourquoi n’a-t-il pas fait plutôt un ministère contre toutes les discriminations, comme le CRAN l’avait recommandé à plusieurs reprises ? »

« C’est pourquoi j’invite les associations féministes à ne pas être complices de cette égalité à la carte, contraire à l’universalisme républicain, et à se battre de manière solidaire, comme nous le faisons nous-mêmes. En témoignent nos enquêtes régulières sur « parité et diversité », notre campagne pour la féminisation du Panthéon ou notre mobilisation sur les actions de groupe, par exemple, qui intéressent notamment l’égalité entre hommes et femmes. Les droits humains sont indivisibles, comme l’affirme la déclaration universelle des droits de l’homme, et il faut reconnaître désormais qu’il y a un problème avec François Hollande, car l’inaction face au racisme, n’est-ce pas le début du racisme lui-même ? », a ajouté Louis-Georges Tin.

Source :

http://www.le-cran.fr/communique-cran-associations-noires-de-france_lire_avec-hollande—le-sexisme-recule—le-racisme-avance-_176_0_0.html