Buzzkini, islam politique : la laicité est bien l’ennemi N° 1 - L Couvreur

lundi 12 septembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Buzzkini, islam politique : la laicité est bien l’ennemi N° 1

11 sept. 2016 par Lucie COUVREUR sur Médiapart

https://blogs.mediapart.fr/lucie-couvreur/blog/090916/buzzkini-islam-politique-la-laicite-est-bien-lennemi-n-1-0

Contre la désinformation et la manipulation politique, comme l’embrigadement sectaire, Plus que jamais, l’instruction, la pédagogie, l’esprit critique, le droit au doute et la libre expression de ce doute sont devenus indispensables à l’heure de la Révolution Internet. Et en France, cette pédagogie, cet esprit critique en particulier vis à vis du fait religieux s’exprime grâce à un socle laic qu’il est essentiel de protéger contre les multiples attaques dont il est actuellement la cible.

En début d’année un article de Vanity Fair (1) décrivait l’embrigadement de deux adolescentes parties combattre en Syrie. En dehors de l’explication due à la fragilité de l’adolescence et à l’esprit de révolution par rapport aux diktats imposés par la société de consommation, l’auteure de l’article met le doigt sur ce qui a changé le monde : la révolution internet qui permet à ces jeunes filles d’avoir le don d’ubiquité .. et la conclusion de l’article est celle de l’interrogation d’une mère : Pourquoi n’interdisent-ils pas ces sites ??

C’est bien une guerre des esprits à laquelle nous nous trouvons confrontés et c’est par l’esprit, la logique, la raison, la pédagogie, que nous pourrons y faire face :

D’un côté un islam politique, qui s’avance désormais sans masque et sans voile, et qui veut conquérir et contrôler, de l’autre un outil de communication qui permet des manipulations et des propagandes totalement mensongères, et des pouvoirs politiques qui au lieu de se concentrer sur le fond des débats, ne discutent que des apparences, par court termisme électoraliste, par paresse, par incompétence, par lâcheté.

Et comme le dit mon précédent billet de blog sur la dernière publication de l’Etat Islamique commentée par François Bernard Huyghe, c’est une guerre totale .. Mais non la France ne l’a pas encore perdue, justement, grâce à son socle laic dont on ferait mieux de reparler des fondements dès l’école primaire .

Prenons un exemple très simple : celui de la liberté de conscience, qui est l’article 1 de la Loi de 1905 .

Cet article à lui seul vaut sans doute plusieurs cours d’instruction civique, surtout à l’âge de l’adolescence. Si ces jeunes filles en avaient eu connaissance, elles n’auraient sans doute pas cédé aussi facilement aux sirènes de l’embrigadement sectaire le plus régressif qui puisse exister, surtout pour une femme .

Qu’est ce que cet article signifie ?

Qu’en France, les femmes sont libres de changer de conviction , de religion , de philosophie, sans que nul ne puisse s’y opposer , soit au moyen de contraintes physiques , soit au moyen de contraintes morales . Cela signifie qu’elles ont le droit d’apostasier leur religion , qu’elles ont le droit d’épouser qui bon leur semble , qu’elles ont le droit d’éduquer leurs enfants dans la religion de leur choix , en accord bien sûr avec leur géniteur, selon l’autorité parentale conjointe qui n’offre aucune supériorité à la femme ou à l’homme sur le sujet de l’éducation des enfants .

Cette liberté est-elle en opposition avec les codes religieux ???

Oui elle le fut avec celui de l’Eglise catholique jusqu’au milieu du XIXe siècle . Ce fut d’ailleurs l’un des moteurs du schisme de la Réforme. et la maturité politique de la femme , comme son autonomie financière ainsi que l’autorité parentale conjointe n’interviennent quasiment que dans la seconde moitié du XXe siècle, mettant ainsi fin à une notion de supériorité masculine sur des enjeux aussi importants que l’éducation des enfants .

Ces étapes représentent le difficile parcours des femmes vers l’égalité en droits et la liberté , parcours favorisé par l’existence de ce socle laic qui en séparant l’Eglise de l’Etat , a bloqué les influences religieuses sur le temporel .. donc sur le pouvoir politique , permettant par là même aux femmes de continuer à mener ce combat pour leur propre égalité .

« Il faut du courage pour être une femme libre » dit Djemila Benhabib . Et en particulier le courage de savoir dire NON .

Cette liberté n’existe pas aujourd’hui dans les pays de droit coranique .. L’apostasie est encore interdite et les femmes n’ont pas le droit d’épouser un non musulman .. Les codes religieux sont donc en opposition avec nos lois nationales , et ce sont nos lois nationales qui doivent être respectées ...

Pensez vous que si ces jeunes filles avaient eu connaissance de ces codes , de ces contraintes , de ces évolutions , de leurs droits , elles se seraient laissées convaincre ??? Non , sans doute pas , parce qu’à 14 ans , on réfléchit déjà à ces sujets , encore plus à 17 ans.. Et d’ailleurs , si vous regardez l’article de Vanity fair et les photos qui l’illustrent , l’une des deux jeunes filles dont il est fait mention dans cet article : Samara aurait été frappée à mort par les combattants de l’EI parce qu’elle avait tenté de s’échapper .

Organiser pédagogiquement des cours sur le pourquoi et le comment des lois françaises , mettre en évidence les contradictions entre ces lois et les codes religieux n’est en aucun cas un acte contre l’islam , puisque il s’applique de la même manière à certains enseignements catholiques qui concernent l’avortement , la contraception , le divorce , le remariage , mais qui sont visiblement mieux connus , en particulier par les jeunes filles .

Expliquer pourquoi la religion doit rester cantonnée dans la sphère privée , et pourquoi justement, par respect de l’autre , les signes ostentatoires de prosélytisme sont plutôt mal vus est un acte de pédagogie indispensable , sans doute presque aussi important que d’apprendre une règle de 3 ou un cours d’histoire .

Et nous en arrivons bien sûr à la polémique actuelle , sur le voile, le burkini , ou encore la burka .. et à la montée de l’islam politique en général dont ces caractéristiques vestimentaires sont incontestablement un mode d’expression .

Comme le dit Salah Horchani, professeur à la faculté des sciences de Tunis : « Qui tolère l’islamisme (islam politisé) récolte le terrorisme »

La première symbolique du voile islamique est de faire la différence entre la pudique et l’impudique , mettant par là même en danger (trouble potentiel à l’ordre public) celles qui ne le portent pas ... Devant la multiplication d’agression de femmes dans l’espace public (Gennevilliers, Toulon) agressées verbalement et physiquement par d’autres femmes ou par des groupes d’adolescents parce qu’elles étaient cheveux au vent et habillées d’un short , nos politiques ont estimé indispensables de lancer un grand cri : une femme en short n’est pas impudique .. Ces agressions sont constantes depuis plusieurs années et je donne quelques articles ou sites qui en parlent (2-3) .

Donc que reste-t-il de cette symbolique caractéristique si cette distinction tombe automatiquement du fait de nos lois .. Et cette distinction est-elle vraiment un code religieux ? Là aussi , la réponse est NON .. Le voile n’est pas textuel et ce n’est en aucun cas une recommandation coranique . L’islam n’est pas voilé il est culte a toujours dit Mohammed Talbi , Philosophe et théologien tunisien de grande renommée qui incarne cet islam spiritualité , islam modéré et laic peu audible dans le contexte actuel .

Comment faire comprendre à une très jeune fille de confession musulmane qu’une femme en short n’est pas impudique , si on ne lui explique pas ce qu’est une exégèse des textes et combien elle est indispensable pour pouvoir rendre compatible les codes religieux et les lois civiles .. On peut utiliser au choix la pudeur comme sujet , ou le droit d’apostasier et de convoler avec qui bon lui semble, mais l’explication passera par définition par l’exégèse des textes qui entraine la sécularisation religieuse . Et si on ne se donne pas la peine de faire cette démarche pédagogique , le tout devient totalement incompréhensible pour elle et en particulier les lois sur la laicité française .. Là on crèe à coup sûr un mal être et surtout une gigantesque incompréhension qui peut la conduire au fanatisme en la fragilisant totalement..

De plus que reste-t-il si ce morceau de tissu perd toute sa signification religieuse et légale .. Il devient non plus une expression religieuse , mais un acte politique , incarnant cet islam politique , qui fanatise et conduit au terrorisme , qui refuse la séparation des pouvoirs temporels et spirituels , qui refuse la coexistence religieuse , qui refuse ce qui fait la spécificité culturelle française : son socle laic qui permet aux communautés de s’interpénétrer , de se parler , de marier leurs enfants, contrairement aux pays anglo saxons ou elles se cotoient et sont à nouveau prêtes à se battre les unes contre les autres au moindre incident .

Expliquer dès le primaire , ainsi que partout en France , que non une femme non voilée , en short n’est pas impudique , parait désormais être la priorité pédagogique si l’on veut essayer de conserver un minimum de paix civile , et préserver l’intégrité physique de toutes les françaises en général .

Il y a une autre raison pour laquelle cette pédagogie est indispensable , c’est le fait que ce marquant identitaire n’est en fait rien d’autre qu’un moyen de contrôle sur la femme , pour pouvoir vérifier la conformité de son comportement par rapport aux lois religieuses (en particulier l’interdiction de fréquenter un non musulman ) , ce qui est également totalement contraire à l’égalité en droits ..Ce besoin de contrôle étant parfaitement illustré par une réflexion de Boubakeur en 2004 , lors du vote de la loi sur l’interdiction des signes religieux à l’école : « Comment allons nous reconnaitre nos filles » .

Les femmes ne sont pas la « propriété » de l’homme , pas plus dans l’islam que dans n’importe quelle autre religion .. et il n’y a pas lieu de tolérer des marquants qui ne sont que des outils de contrôle totalement contraires à nos lois civiles, surtout si ce ne sont que des formes d’expression politiques .. non religieux ! .

Enfin , les polémiques récentes ressurgies à cause de l’épisode du burkini , font état de l’islamophobie ambiante, qui serait la seule cause liée à ces discussions . Ces discours sont notamment tenus par des mouvements politiques comme le PIR (parti des indigènes de la république) ou par le CCIF (comité contre l’islamophobie) ..

Dans un article récent :

Leçons et conséquences d’un été révélateur la construction progressive des conditions d’un pogrome (4)

Said Bouamama , l’un des cofondateurs du PIR explique que ces discussions sont :

des symptômes de l’enracinement de l’islamophobie dans une partie de la population française. Nous en distinguons trois : la condamnation compréhensive ; la thèse du racisme historique de la population française et la thèse de l’instrumentalisation.

Les propos de Said Bouamama sont d’autant plus intéressants qu’il prétend par ailleurs que l’islam modéré n’existe pas . Il nie donc totalement l’existence d’un Islam laic, qui peut s’accomoder du socle laic français , justifiant par là même sa position d’islamophobie et de racisme enracinés dans la culture française elle même . Son discours est effectivement plus cohérent, car l’accusation d’islamophobie tomberait d’elle même si il reconnaissait la possibilité d’existence de cet islam laic et modéré . Donc pour lui , la laicité n’est que l’instrument de ce racisme et de cette islamophobie décomplexée . Houria Bouteldja , porte parole du PIR et fondatrice des « Bledardes » , ne dit d’ailleurs rien d’autre . Ce qui est très inquiétant dans le cas de Said Bouamama , c’est qu’il est sous mission de l’Etat Français pour former les éducateurs sociaux des banlieues !!

Nadia Renadma (Brigade des mères) l’explique très bien dans l’intervention qu’elle vient de faire à l’ouverture des journées d’été de DLF , mouvement qu’elle a rejoint après avoir quitté celui de Clementine Autain .. Ce qui une fois de plus démontre que le clivage politique gauche ou droite et totalement dévastateur sur ces sujets . Elle est pessimiste surtout à cause de la lâcheté des politiques .. et quand on l’écoute, il y a de quoi (5)

Nous voyons donc au travers de ces différents exemples que c’est bien la laicité française qui est devenue l’ennemi public N° 1 .. Les réactions des presses anglo saxonnes à propos des incidents de l’été , montrent également leur volonté de tourner en ridicule cette loi qui cantonne la religion dans la sphère privée, qui force la sécularisation religieuse , et surtout qui permet aux communautés de s’interpénétrer , donc de se rassembler et de s’unir , en faisant fi de leurs différences religieuses , si la défense d’une idée commune l’exigeait .

Ces attaques contre la laicité françaises sont-elles uniquement un problème de politique intérieure en provenance de l’islam ?? Et bien contrairement à une idée répandue , pas du tout .

Très récemment un historien israelien Shomo Sand se livrait à une violente attaque contre la laicité française , utilisant d’ailleurs les mêmes arguments que le PIR et le CCIF ..

Arrêtés anti-burkinis, femmes voilées verbalisées, la laicité : ultime refuge du raciste . (6)

Et l’archevêque de Rouen a fait une déclaration un peu surprenante à la suite de l’assassinat du Saint Etienne du Rouvray .(7)

déclaration qui parait une fois de plus réclamer un retour à la temporalité du pouvoir religieux , donc faire faire un retour en force de la religion dans le « politique » .

« De fait, c’est fragile (.../...) Mais il y a un autre élément c’est la manière dont la société considère les religions. À les mettre à l’écart, on n’aide pas. Je crois que nous sommes au bout du modèle de la laïcité qui était exaspéré ces dernières années. Jusqu’à dire que la religion doit rester dans la sphère privée. Ce qui est tout à fait faux. Ou alors je n’existe plus. Dire ça, c’est considérer qu’il n’existe pas de communauté catholique, qu’il n’existe pas d’évêque, qu’il n’existe pas de cathédrale, qu’il n’existe pas de croix sur nos chemins. C’est ce qui nous est dit. Et c’est une folie, nier la religion. Ce qui est fragile, c’est aussi ça. »

Pouvez-vous préciser votre propos. Vous estimez que les religions ne sont pas assez, pas associées du tout au projet de la société ?

« Oui, elles ne sont pas associées au projet de la société. Disons, pas assez... Surtout, il faut inverser la tendance. Elle est aujourd’hui de les associer le moins possible et il faudrait les associer le plus possible. À leur place. Nous ne demandons pas un État confessionnel, nous demandons un vrai respect. »

Devant ces attaques multiples, en provenance de l’islam , comme des autres religions , ne nous y trompons pas , c’est bien le socle laic français qui est devenu l’ennemi public numéro pour beaucoup , sans doute à cause de sa capacité à rassembler autour de projets communs , bien au delà des tensions confessionnelles .. De plus pour l’islam , le développement d’un islam laic , qui soit spiritualité et non voile , et surtout non politique serait quasiment schismatique et pourrait s’étendre à la vitesse des idées qui mettent encore moins de temps à traverser les frontières que ne le font les capitaux .

Et si le voile doit devenir un enjeu politique majeur pour permettre à l’islam politique de mieux conquérir l’espace public français , et détruire son socle laic , il faut se battre contre ces manipulations sordides , avec nos moyens , qui sont bien la Guerre des Idées , grâce à la pédagogie, l’instruction, et le traitement objectif par les médias et les politiques de ce qui se passe actuellement qui n’ont rien à voir avec des non évènements . C’est bien toute notre paix civile qui est en jeu . La cacophonie politique et médiatique actuelle sur ces sujets , sans doute due à un clientélisme électoral exacerbé est encore plus destructrice que le reste .

Et dans ce contexte , en plus de la pédagogie qui est la première priorité, la restrictions de signaux de militantisme politique sous la forme de marquants identitaires pourrait devenir un moyen de préserver la paix civile , encore mieux que l’état d’urgence , ou l’interdiction des sites internet d’embrigadement salafiste, comme le demandait la mère des françaises embrigadées . L’interdiction d’enseignement de la part d’imams étrangers, leur contrôle systématique , leur condamnation si ils prêchent des enseignements contraires aux lois civiles , conformément à la jurisprudence française et aux jugements de la Cour de Cassation (Bouziane /Venissieux- 2007) pourrait être également d’une grande efficacité .

Mais de la même manière qu’il faut du courage pour être une femme libre , il faut du courage politique pour maintenir la paix civile dans notre pays et surtout oublier le clientélisme électoral court termiste qui nous conduit à la catastrophe . Il faut également limiter l’influence politique et médiatique des pays qui véhiculent ces doxas religieuses fondamentalistes, avec une puissance médiatique inégalée : le Qatar, avec sa chaîne d’information Al Jazirah et son prédicateur vedette Qaradawi ainsi que l’Arabie Saoudite. Ce sont des choix politiques majeurs qu’aucun de nos politiques ne parait prêt à faire . Et on ne risque pas de préserver la paix si l’on refuse de s’attacher aux vraies causes .

Ce billet aura une suite : Pourquoi il est impératif de protéger et de renforcer notre modèle laic.

(1) Article Vanity Fair :http://www.vanityfair.fr/actualites/international/articles/pourquoi-les-jeunes-filles-partent-en-syrie/32398

(2) Libération : https://laconnectrice.net/tag/agressions-femmes-non-voilees/

(3) Femmes sans voiles :http://www.marianne.net/les-femmes-voile-accusent-100235239.html

(4) Said Bouamama : https://bouamamas.wordpress.com/2016/08/31/lecons-et-consequences-dun-ete-revelateur-la-construction-progressive-des-conditions-dun-pogrome/#more-306

(5) Nadia Remadna : https://www.youtube.com/watch?v=aKcRUTvlOZg

(6) Shlomo Sand : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1552646-arretes-anti-burkini-femmes-voilees-verbalisees-la-laicite-ultime-refuge-du-raciste.html

(7) Archevêque de Rouen : http://www.paris-normandie.fr/accueil/attentat-a-saint-etienne-du-rouvray--pour-l-archeveque-de-rouen-mgr-lebrun-la-societe-est-au-bout-du-modele-de-la-laicite-AA6460552#

URL
https://blogs.mediapart.fr/lucie-couvreur/blog/090916/buzzkini-islam-politique-la-laicite-est-bien-lennemi-n-1-0