Brûler et uriner sur le Coran : E. Rojas Abbate ne voulait pas susciter hostilité ou rejet de nature à provoquer la discrimination, la haine ou la violence à l’égard des musulmans.

vendredi 2 décembre 2011
par  Amitié entre les peuples
popularité : 22%

BLASPHEME

suite de : M Choukri, le racisme n’est pas le blasphème "Coran brûlé"
http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/010111/m-choukri-le-racisme-nest-pas-le-blaspheme-coran-brule ?

o

Brûler et uriner sur le Coran : E. Rojas Abbate ne voulait pas susciter hostilité ou rejet de nature à provoquer la discrimination, la haine ou la violence à l’égard des musulmans.

La Cour d’Appel de Colmar a confirmé la relaxe d’un homme poursuivi pour avoir diffusé sur internet en octobre 2010 une vidéo où il brûlait un exemplaire du Coran et urinait sur le livre.

La Cour a défendu sa décision par ces mots : « Si la mise en scène décrite (...) revêt un caractère volontairement outrancier et délibérément provocateur (...) il n’en demeure pas moins que les éléments de la procédure ne permettent pas de démontrer avec certitude que l’intention d’E. Rojas Abbate était de susciter un sentiment d’hostilité ou de rejet de nature à provoquer la discrimination, la haine ou la violence à l’égard des musulmans ».

Cojep International (1) estime qu’une autre question était posée dans cette affaire. Le texte en question dit ceci : "A nos yeux, la question est mal posée et donc forcément mal jugée. Il ne s’agit pas ici de débattre du caractère blasphématoire ou non de cet acte. Il s’agit plutôt de peser les conséquences d’un tel acte. Cette mise en scène clairement discriminatoire qui fait un raccourci inacceptable entre les valeurs des citoyens musulmans et les attentats du 11 septembre ne doit pas être considéré comme inoffensif."

Effectivement, c’est tout autre chose. Mais ou se trouve "le raccourci entre les valeurs des citoyens musulmans et les attentats du 11 septembre" ? Cela n’est pas dit. De plus, ou est-il question des "valeurs des citoyens musulmans" ? Rien de précisé ici non plus. Dans le Coran ?

- Contenu : Le Coran ne contient pas que des préceptes humanistes. Les femmes ne sont pas traitées comme les hommes. Par ailleurs, assez rapidement - et c’est attendu pour tous les textes religieux - Dieu, quel qu’en soit le nom, est supérieur aux humains. L’humanisme strict y est rabaissé, surplombé par Dieu et l’interprétation qui en est donnée.

De plus, n’oublions pas que des musulmans prennent appui sur certains passages réactionnaires pour refuser la démocratie, opprimer les femmes, les homosexuels, les hommes doux dominés par les machos.

- Prétention au sacré : Hors de la question du contenu, pour nous, comme déjà dit, pas de sacralisation de ce texte religieux. Celui-là et d’autres. Mais respect des croyants.

L’antiracisme protège les croyants des discriminations et de la violence mais ne protège pas leur croyance.

Christian DELARUE

1) Relaxe pour l’internaute qui brûle un Coran

http://www.cojep.com/coran.html