Aux indigènes tués par la France Charb (Charlie hebdo)

dimanche 16 mars 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Aux indigènes tués par la France

05 Mar 2014

Hollande s’est rendu à la Grande Mosquée de Paris le 18 février dernier pour inaugurer un mémorial en l’honneur des combattants musulmans morts pour la France entre 1914 et 1918. On peut comprendre que le président fantasme sur l’existence d’un électorat musulman. Les socialistes sont persuadés qu’il existe un « électorat musulman ». C’est-à-dire que la majorité des musulmans ne déterminerait pas son vote en fonction des idées politiques des candidats, mais en fonction du degré de sympathie que le candidat montrerait aux musulmans. Ça suppose que les musulmans sont prisonniers de leur identité musulmane et qu’ils ne peuvent réfléchir autrement qu’en tant que musulmans. Penser ça, c’est tout simplement prendre les musulmans pour des cons. Ou plutôt pour des spaghettis trop cuits. Pour les socialistes, si tu plonges la fourchette dans le plat de musulmans et que tu tires, il y a tout qui vient. Ça fait bloc. Encore une fois, les musulmans sont pris pour des musulmans avant d’être pris pour des citoyens. Mais, ça, il paraît que ce n’est pas de l’islamophobie...

Que les responsables du culte musulman rendent hommage aux musulmans morts lors de la Première Guerre mondiale, c’est tout à fait normal. Mais qu’un président de la République rende hommage aux musulmans « morts pour la France », c’est absurde. Les peuples indigènes, les colonisés, les exploités, les esclavagisés qui ont été, pour la majorité d’entre eux, raflés et enrôlés de force ne sont pas morts pour la France en tant que musulmans. Ils sont morts en tant que chair à canon à bas coût. Et s’ils sont bien morts pour la France, ce n’était pas un choix de leur part. Ils sont morts à cause de la France, ils sont morts pour défendre un pays qui a volé le leur. Hollande les honore en tant que héros, alors qu’ils sont avant tout des victimes. Devant eux, ils avaient les balles allemandes, derrière eux, ils avaient les baïonnettes françaises.

Dans le tas des 100000 indigènes morts en 14-18 que l’on prétend musulmans, il serait étonnant de trouver un combattant qui se serait engagé pour défendre les valeurs de l’islam... Des poilus musulmans auraient fait le djihad pour le compte de la France ? Camarades socialistes, il ne faut peut-être pas prendre les colonisés d’hier pour les imbéciles d’aujourd’hui. Que la République élève un monument aux indigènes qu’elle a fait assassiner plutôt que d’inventer des combattants musulmans morts pour la France !

Car, enfin, Hollande se rend-il bien compte du grotesque de la situation ? Il se recueille sur le mémorial des combattants musulmans, pourquoi demain ne se recueillerait-il pas sur le mémorial des combattants athées, des combattants homosexuels, des combattants végétariens, des combattants albinos, des combattants francs-maçons, des combattants chrétiens orthodoxes, des combattants juifs sépharades, des combattants pacifistes, des combattants turfistes, des combattants qui croient que le Soleil tourne autour de la Terre... La France est un salami que le PS a la fâcheuse tendance à découper en tranches communautaires. Et ce n’est pas par respect pour ces supposées communautés, mais par calcul électoraliste. Trop d’associations cultuelles étiquettent d’office « musulmans » des immigrés qui ne demandent rien d’autre que d’être traités comme des citoyens. Soit parce qu’ils ne sont pas musulmans, soit parce qu’ils n’ont pas besoin du soutien d’associations plus ou moins représentatives pour vivre leur foi. Que Hollande joue le jeu des boutiquiers de la foi laisse pantois.

BIENVENUE AU XXIe SIÈCLE !
Tiens, en parlant d’islam, la Ligue de défense judiciaire des musulmans, inventée par le radié du barreau Karim Achoui pour se faire mousser médiatiquement, a donné de ses nouvelles par voie d’huissier. J’ai reçu le 20 février une citation à comparaître en qualité de prévenu devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour répondre du délit de blasphème... Délit de blasphème qui est puni en Alsace et en Moselle « de trois ans de prison au plus ». On vous tient au courant.

Charb

http://www.charliehebdo.fr/news/aux-indigenes-tues-par-la-france-1121.html