Ateliers non blancs : Un syndicat, un organe institutionnel reconnu !

jeudi 23 novembre 2017
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

Ateliers « non blanc » : Un syndicat est un organe institutionnel reconnu !

Cet article ne traite pas de l’attaque du Ministre contre SUD 93 . Il porte sur un débat concernant l’antiracisme universaliste et une nouvelle forme d’antiracisme construit sur la racialisation avec des groupes racisés.

Depuis quand la loi du 1er juillet 1972 contre le racisme autorise sur le territoire national des stages ou des ateliers fondés sur une racisation avec des racisés à priori, et ce à partir des apparences (couleur de peau ou port du voile) ?

Le Mrap - organisation antiraciste universaliste - organise la réception et l’écoute des victimes du racisme sans a priori sur l’apparence ? Une personne de couleur blanche victime d’une des discriminations listées par la loi peut venir exposer son problème.

Ici (1) les Blancs sont exclus car tous privilégiés (P Tévanian a du être le premier a théoriser cela : Le privilège pas la séparation) et tous les autres étant nécessairement tous victimes !

La formule de Solidaires (SUD national) est plus acceptable que celle de SUD Educ 93
Solidaires parle « des ateliers réservés aux personnes victimes du racisme » c’est déjà possiblement autre chose au plan du paradigme antiraciste que d’évoquer des racisés d’emblée, des racisés sur l’apparence, autrement dit des »non blancs« tous séparés des Blancs tous potentiellement racistes et qui doivent eux s’interroger sur leurs »privilèges raciaux" !

Enfin, assimiler les rencontres ponctuelles non mixtes des femmes aux ateliers non mixtes raciaux-racistes (blancs - non blancs), c’est une dérive qui risque de produire plus de racisme que l’inverse. Cela ne m’apparait pas conforme à l’esprit et à la lettre des textes juridiques s’opposant au racisme.

Il importe plus que jamais de lutter contre le racisme avec les textes existants et les associations antiracistes universalistes existantes en lien éventuel avec les syndicats et le défenseur des droits. Ici je n’ignore évidemment pas que la LICRA est « mal vue » dans une certaine gauche antisioniste. Le MRAP lutte contre toutes les formes de racisme, mais de plus il est solidaire du peuple palestinien, sans accepter l’antisémitisme. L’antisémitisme est encore puissant et on l’a vu monter en force en octobre-novembre 2017 « en défense » de Tariq Ramadan sur les réseaux sociaux . Cela a été abondamment souligné.

Christian DELARUE

SUD 93
http://www.sudeducation93.org/Stage-syndical-Au-croisement-des.html

« Solidaires »
https://www.solidaires.org/Racisme-d-Etat-et-libertes-syndicales-Derriere-l-ecran-de-fumee-de-reelles