Addendum à la théorie du « double regard » contre le réductionnisme.

samedi 8 mars 2014
par  Amitié entre les peuples
popularité : 7%

Addendum à la théorie du « double regard » (1) contre le réductionnisme.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/150214/complement-la-theorie-du-double-regard-contre-le-reductionnisme

Je l’ai déjà développé ailleurs - comme élément de théorie de la reconnaissance individuelle et sociale et contre la haine, dont la base est notamment « Note sur le »Parcours de la reconnaissance« de Paul Ricoeur » (http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1085) - dans une formulation et une application particulière qui m’est propre et ce contre un double réductionnisme stigmatisant (femme sexy et femme voilée) et donc pour le volet antisexiste et le volet antiraciste.

Mais elle peut trouver une autre application lors des ruptures amoureuses.

Cas des ruptures amoureuses ou conjugales !

L’idée s’exprimerais ainsi : il faut savoir respecter l’être humain digne quand l’être aimé n’est plus, quand l’amant, l’amante ou le compagnon ou la compagne n’existe plus comme tel, du fait de la rupture. Ce qui existe encore c’est l’humanité de l’ex. Cet « ex » mérite encore et toujours respect, salutation, humanité. Et non pas fuite, « néantisation » (non existence totale - 2), mépris répété et violences diverses, individuelles et collectives. En bref, l’ex-amant ne doit pas être réduit à son statut antérieur qu’il n’est plus ; il est aussi et encore et toujours un être humain. Donc digne et respectable.

On dira que les choses ne sont pas si simple puisque l’ex ne change pas de subjectivité en un jour et qu’il existe une période plus ou moins longue de changement. Mais précisément la théorie du double regard n’a de pertinence que pour les situations humaines ou la tendance lourde est à un réductionnisme particulier, et donc à ne voir qu’un seul aspect d’un être humain, ce qui n’est pas une « anomalie », mais qui peut devenir source d’oppression. Rapporté à ce complément de théorie, c’est donc bien pendant les années qui suivent la rupture qu’elle a vocation à s’appliquer, pas dix ans après ou l’on suppose alors que la dignité humaine va de soi, sans effort particulier de civilisation.

Assertivité contre néantisation

Ce qui est apprendre alors ce nomme assertivité (3). Et l’assertivité permet la gentillesse du monde car elle privilégie non seulement l’expression verbale et corporelle sereine et franche mais aussi le rapprochement, l’écoute, le dialogue, et non pas une destructrice « guerre de position ».

La néantification ou néantisation ou inexistence totale est pire encore que l’insulte ou que la réification. Celui qui vous insulte vous rabaisse plus ou mois méchamment mais vous reconnait encore. Il peut notamment vous appeler encore par votre prénom ce que ne fait pas celui qui vous « néantifie » . Car le refus forcené du « bonjour » est la mise en oeuvre radicale de « tu n’existes plus ». Donc pas de prénom, pas de bise, pas même de bonjour ! Voilà ce qu’est la « néantification », une violence morale très puissante.

Vous étiez une personne estimée voire admirée et vous passez après la rupture à rien, strictement rien, moins qu’un chat ! Bref, la non existence totale. Il y a là une violence lourde qu’il convient de prendre en charge non pas seulement par recadrage du genre : mais non monsieur ce n’est peut-être pas une violence voyons les choses autrement ! Changeons la carte et les lunettes ! A l’autre, on lui dit quoi pendant ce temps là ! Rien ! Mais admettons que ce ne soit pas du mépris alors ce doit être formalisable de façon assertive. Il faut tôt ou tard des actes !

Sur ces questions, c’est le temps qui montre la vérité : soit l’autre revient sur ses pas vers vous soit il (ou elle) se maintient dans son quant-à-soi. Si les pratiques de néantifications perdurent au bout de deux ou trois ans voire après plusieurs années, si vous continuez de vivre pas loin, alors ce que vous disiez - vos plaintes - se vérifie. Et c’est l’horreur !

Avec la néantification, même la dignité humaine élémentaire vous est refusé. Celui qui vous voit, vous connait très bien, et année après année, ne vous salue toujours pas, ne vous insulte pas . Cette personne continue de pratiquer une forme supérieur de mépris : la néantification ou la néantisation. Il s’agit d’une violence au moins égale à celle que subissent les femmes au travers des injures sexistes

Les ruptures « kleenex » sans merci !

Dans le monde du travail comme dans le monde des relations amoureuses il y a aussi les ruptures dites « kleenex » par SMS ou par téléphone en une minute : « Monsieur, c’est fini ».

Rompre sans rencontre, uniquement par téléphone, ne permet pas de remercier l’autre du bonheur passé.

Partir, se séparer est une liberté qui ne va pas sans dire « merci » à celui que l’on laisse !

Il vaut mieux même, parfois, selon le contexte, le répéter ! Bise à l’appui !

Cela vaut sans doute pour les ruptures sans gros désaccord, ou un amour relatif était maintenu. Pas pour les violences partagées !

Christian DELARUE

RESP RESP : Respect, Reconnaissance, Responsabilité.

1) La théorie du « double regard . »

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3245

ou sous ce titre sur Médiapart :

Le réductionnisme comme mécanisme d’oppression sexiste et/ ou raciste.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/240213/le-reductionnisme-comme-mecanisme-d-oppression-sexiste-et-ou-raciste

2) La néantification est pire que la réification.

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/10/30/2287010_la-neantification-est-pire-que-la-reification.html

3) Sur l’assertivité :

La juste distance par l’assertivité.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2964

La violence de la non assertivité.

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/021012/la-violence-de-la-non-assertivite

SMS : Des « non » sans aucune assertivité.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article3113

voir aussi :

Pourquoi certains « trio » ne se transforment-ils pas en couple ?

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-certains-trio-ne-se-61107


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/