AEDH - LES ÉTATS MEMBRES PRÉFÈRENT « DÉLOCALISER » DES POLICIERS PLUTÔT QUE DE « RELOCALISER » LES RÉFUGIÉS

samedi 9 avril 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

LES ÉTATS MEMBRES PRÉFÈRENT « DÉLOCALISER » DES POLICIERS PLUTÔT QUE DE « RELOCALISER » LES RÉFUGIÉS

AEDH, Association Européenne pour la défense des Droits de l’Homme.

Nul ne doute que, confrontée à la très importante présence de migrants sur son territoire, la Grèce ait besoin d’un coup de main de ses partenaires européens. La conscience des drames qui se jouaient, depuis trois ans, dans les îles grecques a ainsi justifié le plan que la Commission européenne a publié en mai dernier.

Certes il y manquait l’élan d’ouverture et d’humanité que l’on aurait pu attendre d’un espace régional riche de près de 510 millions d’habitants : la création de « hotspots » avait un avant-goût de centres de rétention … qu’ils ont fini par devenir ; l’accent posé sur une politique ferme de retours appuyée par Frontex frôlait dangereusement le refoulement ; le projet d’adoption d’une liste européenne de pays dits d’origine « sûrs » disait trop que l’UE ne se voulait pas terre d’hospitalité…

http://www.ldh-france.org/les-etats-membres-preferent-delocaliser-policiers-plutot-relocaliser-les-refugies/