Bar sexoséparatiste : A propos du tweet effacé de Clementine Autain.

dimanche 18 décembre 2016
par  Amitié entre les peuples
popularité : 23%

Bar sexoséparatiste : A propos du tweet effacé de Clementine Autain.

J’ai vu, comme d’autres, le tweet de Clémentine Autain - notamment sur le fcbk de Karima Mendes (une pro-sioniste dit-on - ce que je ne suis pas - mais c’est ici sans importance ici) avec la photo d’elle à un bar et le slogan « Stop stigmatisation banlieue ». Peu importe la source . Ce qui importe c’est : est-ce vrai ou faux ?

Sur cette photo et ce tweet, elle se proposait de tester le caractère sexoséparatiste ou non d’un bar. Elle était en gros manteau marron matelassé. Une tenue qui ne risque pas de choquer un intégriste musulman qui porte une haire farouche contre les femmes sexy. Elle aurait pu être refusée bien sûr du simple fait qu’elle soit une femme. Car un bar n’est pas fait pour une femme selon eux.

Je connais Clémentine Autain (maintenant depuis quelques années - au temps de la GU) et son travail militant formidable même si je n’approuve pas certaines approches de Tariq Ramadan notamment (ce qui a pu aussi être contesté).

Il ne faut certes pas stigmatiser la banlieue bêtement, en bloc, (1) c’est certain mais il importe néanmoins de critiquer fermement le sexoséparatisme et de ne pas couvrir les intégrismes religieux, dont celui musulman qui se développe sous la forme du sexoséparatisme hard et soft.

Ce qu’il faut retenir

Il importe que la gauche cesse de défendre l’intégrisme religieux musulman sous prétexte de risque d’islamophobie car il s’agit de deux choses différentes. L’intégrisme musulman défend un sexoséparatisme par définition sexiste, réactionnaire et hyperpatriarcal. C’est à dénoncer. Et le faire, ce n’est pas de l’islamophobie ! C’est important d’éviter le basculement d’une certaine gauche dans ce que Maajid Nawaz appelle la « gauche régressive » (2).

Ce n’est pas d’aller chercher Fdesouche à des fins tactiques, manoeuvrières et de dénigrement (cf Vieux singe) qui empêchera la critique de pratiques réactionnaires. Franchement . Dans cette affaire, la gauche antiraciste - dont je suis - ne soutient évidemment pas Fdesouche (que je combats) mais ne soutient SURTOUT pas, non plus le sexoséparatisme réactionnaire qui est une forme lourde de sexisme à combattre résolument.

Christian Delarue

1) Ni un bar en particulier
2) Nous préférons parler de « gauche régressive » plutôt que d’islamo-gauchisme mais grosso-modo il s’agit quasiment du même secteur de défense de la religion et surtout des intégristes religieux musulmans. D’aucuns ont évoqué la « plénélisation des esprits » eu égard au rôle du patron de Mediapart dans cette stratégie d’empêchement de la critique de l’islam et notamment de ses secteurs réactionnaires.