1998 : Naissance d’ATTAC et des politiques contre les discriminations racistes. C Delarue

lundi 22 décembre 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 6%

1998 : Naissance d’ATTAC et des politiques contre les discriminations racistes

ATTAC vient de fêter ses 10 ans, on sait qu’elle née en juin 1998. A l’heure ou le groupe « Migrations » d’ATTAC publie un petit ouvrage sur les enjeux des migrations internationales, il n’est pas mauvais d’évoquer brièvement la question de l’antiracisme et de la xénophobie institutionnalisée (1) en lien avec ATTAC.

A propos d’antiracisme on se souvient au mieux de la loi de 1972 mais on ne fera que plus rarement le rapprochement entre la naissance d’ATTAC et l’émergence en 1998 dans les discours politiques et les orientations gouvernementales de la question des
discriminations raciales (que les associations antiracistes et nombre de
sociologues nomment discriminations racistes).

ATTAC ne pouvait pas prendre en charge d’emblée, même de façon marginale et ponctuelle, dès sa naissance la question des migrations et la question du racisme qui frappe aussi les immigrés et les autres, les résidents, nationaux et non nationaux. Tout un contexte poussait et pousse encore à cette prise en compte, surtout depuis qu’il existe un groupe migrations dans ATTAC.

Ce contexte est marqué par les enquêtes sociologiques du milieu des années 1990 qui soulèvent le voile des inégalités structurelles qui frappent les migrants et leurs descendants (Enquête MGIS de l’INED - Tribalat, Simon, Riadney) et l’emprise du racisme au travail (P Bataille- 1997). En 1996, c’est le Conseil d’Etat qui dénonce l’« existence d’une discrimination ethnique à l’embauche » (cf.Sur le principe d’égalité). Enfin en 1998, le Haut Conseil à l’intégration (HCI) publie à la Documentation française un rapport, souvent cité par la suite, nommé « Lutte contre les discriminations : faire respecter le principe d’égalité ».

Les récentes démissions du HCI (2) ne peuvent qu’inciter à souligner les limites de ces politiques.

Christian Delarue

Membre du groupe « Migrations » d’ATTAC France
Délégué du MRAP, membre co-fondateur d’ATTAC

note
1) XENOPHOBIE D’ETAT / XENOPHOBIE DE GOUVERNEMENT

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article399

2) Le Haut Conseil à l’Intégration une machine symbolique de la politique sarkozyste, de l’évolution policière et xénophobe du régime ?

Lire les deux lettres suivantes.
Le cynisme des chiens -Jacky Dahomay

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article508
Après Jacky Dahomay, Edouard Glissant démissionne à son tour du HCI

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article509

Addendum

Plus tard - amendement à ce texte - un groupe « Culture et société » s’est crée et la question du racisme et des discriminations racistes s’est développée, notamment sous l’initiative de Martine Boudet membre du CA et du CS


Brèves

24 septembre - Commission démocratie d’ATTAC : contributions.

Commission démocratie d’ATTAC : contributions.
http://amitie-entre-les-peuples.« (...)

8 janvier - De droite ou de gauche, maintien de la loi de mars 2004 contre les signes ostensibles de religion

Candidats de droite ou de gauche, maintien de la loi du 15 mars 2004 contre les signes (...)

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/